Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 17:42
Après quelques mois d'hésitation entre compresseur ou turbine, je me suis fendu d'une station de peinture un peu balèze qui va me permettre de faire des choses propres.
Pourquoi la turbine? Tout d'abord pour une question de place, c'est quand même plus logeable qu'un compresseur.
Ensuite une question de budget, une turbine haut de gamme coute le prix d'un bon pistolet (sans compresseur).
Et enfin, c'est une formule plus versaltile. Avec ces deux pistolets, je peux aussi bien faire du vernis que de la lasure et des peintures intérieures.

Voici le modèle que j'ai retenu :

Et une petite pub gratuite
link
A lire les caractéristiques, c'est un monstre! On va tester tout ça.

C'est partit pour un essai.

Bon, petit test vite fait mal fait de la station de peinture : vitrificateur V33 mono composant à la flotte. Buse de 1.3 utilisée sur le pétard à godet inférieur. 3 couches à 20 minutes d'intervalle. La surface du bois était correcte, je ne l'ai pas poncé (j'aurais dû un peu)
Les photos et les aixeplications :
Brut de pistolage :
Image
Presque sec sur de l'hévéa
Image
Et pareil sur du merbeau
Image

Explicationes :
Les conditions n'étaient pas au top : buse trop grosse, surtout un peu trop de débit.

Malgré tout, le résultat est plus qu'encourageant (même s'il est loin d'être parfait). La peau d'orange est vraiment limitée, le travail de ponçage ne sera pas énorme pour retrouver une surface plane.

Demain re-test avec moins de débit et je vais laisser la turbine tourner quelques secondes avant de pistoler pour qu'elle ait le temps de chauffer l'air.

Et pour finir, une mention spéciale au nettoyage du pistolet, y'a pas plu simple : une fois de l'eau claire passée dans le pistolet, il était propre.

Essais 2
Vitrificateur V33 acrylique mono, buse de 1.3, pièce chauffée, ponçage rapide au 240, deux couches à 20 minutes d'intervalle, débit diminué par rapport à hier.

Brut de pistolage
Image

Et ensuite, accrochez vous mesdames et messieurs, surtout si vous n'aimez les vagues de surf: Il y a encore du boulot pour apprendre à faire ça correctement.
Image

Et sur le merbeau
Image

Explications : le tendu est quasi parfait sur les deux bois. Pas de peau d'orange du tout.
Le résultat est dégueu ici parce que : sur le pétard à godet inférieur, il y a une molette de réglage de largeur du jet. Je l'ai réglée sur un jet fin. Mais le débit de peinture reste le même!!! Résultat, avec un jet 3 fois plus fin, j'ai pulvérisé trois fois plus de peinture sur mon bout de bois.
Les défauts visibles sur le merbeau sont dus à la structure assez ouverte des pores du bois. Il faudrait encore quelques couches pour avoir une surface bien plane.

Résultat : cette station est une tuerie. Elle ne fait pas de miracles : un support ou un vernis dégueu donneront des trucs pas terribles. Par contre elle est capable de merveilles. Au moins aussi bien, si ce n'est mieux qu'un compresseur et un pétard hvlp (sauf en hdg avec une grosse expérience, évidemment mais là, il faut une cabine).


Essai 3, pistolet à gravité :
Conditions idem mais buse de 0.7 puis buse de 1.0.


En trois couches, le résultat est très positif aussi, par contre :
- j'ai mis beaucoup plus de temps à trouver les bons réglages.
Il n'y a vraiment qu'à la troisième couche que j'ai trouvé les réglages pour déposer un voile fin. Un peu trop fin d'ailleur (voir photos). Attention à ne pas traverser les couches en ponçant entre chaque ou en cas de poli/lustré.

- Le nettoyage est moins facile que le gros pétard mais on reste dans le très raisonnable.

- Le pistolet est 'soufflant' contrairement à l'autre, il souffle de l'air en continu. Avant de vernir, ça soulève la poussière et après ça pousse la peinture déposée et fait des vagues si on en a trop mis. Il faut choper le coup de main.

- Il y a presque trop de réglages et la difficulté de mesurer l'influence de chacun : un potard sur la turbine pour limiter le débit, une vis en haut du godet pour limiter ou non la descente de produit dans le pistolet et enfin la molette dédiée à la gachette qui permet de projeter plus ou moins de produit. Pas facile pour un non initié comme moi.

Le résultat : les couches très fines se sont très bien tendues, bien mieux qu'avec mon ancien Earlex.

Et dernier essai :
Pistolet à godet inférieur, buse de 1.0, débit réduit.

Le résultat tout de suite :

J'ai vraiment chargé fort. Première couche pour mouiller et deux couches de charge (de chez charge) à 5 minutes d'intervalle. pas parfait mais je suis content du résultat.





Conclusion : Tout d'abord, les photos ne donnent pas vraiment la réalité.
On doit pouvoir arriver à un excellent résultat avec le pétard à gravité. J'ai toutefois une préférence pour le gros (démonté au dessus) pour deux raisons toutes simples : la facilité des réglages et le fait que le pistolet ne souffle pas d'air tant qu'on n'appuie pas sur la gachette (un petit peu aussi pour la facilité de nettoyage, ce point n'étant pas du tout déterminant). On voit tout de suite l'influence d'un changement de réglage.
Je n'ai pas de cabine de peinture mais je pense pouvoir arriver à un très bon résultat avec quelques précautions et un peu d'apprentissage.

Et une recommandation : attention, la projection de produits solvantés peut être hautement inflammable. Et les sources d'étincelles sont nombreuses.

Bons vernis à tous ;-)
Krapo

Partager cet article

Repost 0
Published by Niko
commenter cet article

commentaires

pistolet a bille 09/07/2012 16:49


Au moins on est sûr de ne pas faire de trace avec ce pistolet.

thibault 29/11/2009 09:25


Et la photo du pépère avec le masque intégral et les lunettes, elle est où? Parceque moi le vernis j'en fais
pas... alors que me moquer de toi, je peux le faire


Articles Récents